Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron Arboriculteur Maraîcher Cerealier Eleveur

Bilan comptable agricole : qu’est-ce qu’une immobilisation ?

bilan comptable agricole immobilisation
Christine NICOL
Ecrit par Christine NICOL
le 19 mai 2022
5 minutes de lecture

Les immobilisations font partie des fondamentaux d’un bilan comptable.

Elles caractérisent les biens de l’entreprise qui ont vocation à être présents durablement sur l’exploitation. En d’autres termes, ce sont

des investissements à la durée de vie supérieure à un exercice comptable.En agriculture, la gestion des immobilisations n’en demeure pas moins spécifique compte tenu de la présence de biens vivants.

Sommaire : 

  1. Quelles sont les différentes catégories d’immobilisations en agriculture ?
    -Les immobilisations corporelles
    -Les immobilisations incorporelles
    -Les immobilisations financières
    -L’immobilisation des biens vivants en agriculture
  2. L’amortissement des immobilisations
    -L’amortissement linéaire
    -L’amortissement dégressif

Découvrez le logiciel de comptabilité agricole


1. Quelles sont les différentes catégories d’immobilisations en agriculture ?

 

Les immobilisations se retrouvent dans l’actif de votre bilan comptable. Colonne de gauche, l’actif désigne ce que l’entreprise possède. Par opposition à la colonne de droite, dite du passif, en référence à ce que l’entreprise doit. Aussi appelées actifs immobilisés, les immobilisations figurent en haut de votre bilan. Les immobilisations se répartissent en trois catégories.


Les immobilisations corporelles

Les immobilisations corporelles sont des éléments physiques, tangibles, de l’actif que l’entreprise peut utiliser au-delà d’un exercice. Vous y retrouvez le parc matériel, les constructions, les équipements d’agencement des bâtiments, l’outillage, le matériel informatique et dans certains cas du foncier de terres agricoles.


Les immobilisations incorporelles

Les immobilisations incorporelles correspondent aux actifs dématérialisés, non tangibles, aussi dits sans substances physiques, et non monétaires : les licences, les marques ou encore les Droits au Paiement de Base (DPB) en cas d’acquisition après le 15 juin 2015. Les droits aux baux peuvent figurer dans les immobilisations incorporelles si, et seulement si, ce sont des baux cessibles institués par la loi d’orientation du 5 janvier 2006.


Les immobilisations financières

Les immobilisations financières désignent les actifs financiers de longue durée détenus par l’entreprise. Elles se matérialisent par des titres de participation comme des parts sociales dans une coopérative ou des prêts que votre entreprise pourrait avoir accordés.

Bon à savoir : Notez que ces catégories sont répertoriées dans la classe 2 des comptes d’immobilisations d’un plan comptable. Pour rappel, un plan comptable est un document qui définit la classification comptable suivant une nomenclature bien précise. Plus globalement, le plan comptable indique les bonnes pratiques à suivre pour établir un bilan comptable et un compte de résultat.

 

 

L’immobilisation des biens vivants en agriculture

La gestion des immobilisations des biens vivants est la principale spécificité de la comptabilité des entreprises agricoles. En effet, une exploitation peut être amenée à immobiliser des biens vivants qu’ils soient d’origine animale ou végétale. Le premier paramètre à prendre en compte est leur durée de vie. Ainsi vous devez vous poser la question suivante : « Est-ce que mes biens vivants sont destinés à rester durablement sur mon exploitation pour être utilisés comme moyens de production ou sont-ils vendus au cours de l’exercice ? » Dans le premier cas, ce sont des immobilisations. Dans le second, ce sont des stocks.
biens-vivants


Si vos biens vivants sont des immobilisations acquises, ils sont valorisés par leur coût d’achat. Si les immobilisations sont produites par l’entreprise, elles sont valorisées par leur coût de production.

Par exemple, un cheptel de vaches allaitantes sera considéré comme une immobilisation. Les veaux issus de ce cheptel seront un stock de biens vivants s’ils sont destinés à être vendus, une immobilisation s’ils restent dans l’élevage comme animaux reproducteurs.


2. L’amortissement des immobilisations


En comptabilité, l’amortissement consiste à étaler le coût d’acquisition d’un bien immobilisé sur le temps de son utilisation. L’amortissement représente la perte de valeur du bien due à son usage. Au cours de chaque exercice où le bien est présent dans l’entreprise, la perte de valeur appelée aussi la dotation aux amortissements est reportée comme une charge dans le compte de résultat. Chaque bien est amorti jusqu’au moment où sa valeur devient nulle ou jusqu’à sa cession. La dotation aux amortissements est déductible du résultat de l’entreprise et calculée suivant un amortissement linéaire ou dégressif.

Le foncier agricole n’est pas amortissable. Sa valeur peut néanmoins fluctuer à la hausse si le bien s’apprécie, ou à la baisse s’il se déprécie.


L’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire consiste à fixer une dotation constante exercice après exercice. L’annuité est définie en fonction du coût d’acquisition et de la durée souhaitée d’amortissement.

Par exemple : pour un tracteur dont le coût d’acquisition est de 100 000 euros amortissables sur cinq ans, la dotation linéaire aux amortissements sera de 20 000 euros par an.


L’amortissement dégressif

L’amortissement dégressif consiste à appliquer une dotation aux amortissements plus importante au cours des premières années. Ceci permet notamment de minimiser le résultat comptable et l’imposition qui en découle. Les coefficients appliqués dépendent du type de bien et de la durée d’amortissement souhaitée.

 

Bon à savoir : La Valeur Nette Comptable

La Valeur Nette Comptable (VNC) est la valeur de l’actif immobilisé obtenue après déduction des amortissements réalisés depuis l’acquisition du bien suivant la formule suivante :

VNC = Valeur d'origine du bien - cumul des amortissements

 

L’arbitrage de la durée et du mode d’amortissement dépend des choix de pilotage d’entreprise et de la stratégie d’investissement et de renouvellement de vos biens de l’actif immobilisé. La dimension fiscale est également à prendre en compte avec notamment l’impact des plus-values dans le cas d’une cession de bien si vous avez opté pour l’impôt sur les sociétés dans votre entreprise.

Découvrez le logiciel de comptabilité agricole

 

Nous vous invitons à découvrir d'autres articles sur la comptabilité agricole :


TVA agricole : les notions de bases à connaître
Vente de biens dans l’UE: les 5 nouveautés 2021 à connaître sur la TVA
Fin du plan comptable agricole : quels impacts sur votre exploitation ?
Suivre sa trésorerie ou comment bien gérer son exploitation
Le suivi analytique : la bonne pratique pour gérer votre exploitation agricole
Entretenir une bonne relation avec vos fournisseurs grâce à la compta

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous