Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Cerealier

OAD fongicides : qu'est-ce que ça a changé pour eux ?

OAD fongicides : qu'est-ce que ça a changé pour ces agriculteurs ?
Kristell Lautru
Ecrit par Kristell Lautru
le 15 févr. 2021
5 minutes de lecture

Dans une optique de réduction d'IFT, l’utilisation d’un OAD (Outil d’Aide à la Décision) peut faire la différence. Des agriculteurs en ont fait l’expérience.

SOMMAIRE :

 

Les fongicides font partie des principaux postes de dépense pour une ferme céréalière. Indispensables à la préservation du rendement du blé, des marges de manœuvre existent cependant pour optimiser leur usage sans compromis sur la protection de la culture. Pour réduire leur utilisation, un Outil d’Aide à la Décision (OAD) est un précieux allié. Une aide que confirme Frédéric André, qui exploite 90 hectares de blé à Favière (28) :

« Avant, on faisait le même programme pour nos quatre variétés. On ne prenait pas de risques. Quand je déclenchais le premier passage, je le faisais partout. J’ai voulu être plus précis dans mes dates d’interventions et dates de passages. Grâce à l’OAD, je me suis rendu compte qu’il y avait de gros écarts de stades au printemps. »

 

Révolution n°1 : « Cela évite d’aller vérifier sur place »

 

isagri-2021-Frédérick-Mercier-oad-maladies-ble-meteus-0221Frédéric Mercier, exploitant à Fontaine Simon (28), utilise l'OAD fongicides Météus, basé sur l'expertise ARVALIS. Il sème 75 ha de blé, avec 5 à 6 variétés différentes chaque année et « presque autant de précocités et de sensibilités différentes ». C’est là toute la force de l’OAD. « L’application dit que telle variété n’est pas sensible à la rouille par exemple. Alors on n’intervient pas, on attend, on décale ou on va passer par un produit de biocontrôle. Si la sensibilité est dans l’orange ou le jaune, on y va, mais en mettant un produit moins cher. »

Des informations précieuses qui font gagner beaucoup de temps à l’agriculteur. « J’ai des îlots qui font 45 ha et 1 000 mètres de long. Avec les variétés référencées, cela évite d’aller vérifier de long en large, on peut faire autre chose à la place. On prend la voiture moins souvent. »

ISAGRI - 1920 - Arnaud Candon - Météus

 

Une efficacité qui va encore plus loin quand l’outil est connecté à la station météo de l’exploitation. « L’OAD devient plus avantageux car j’ai des données météo locales, et non à 40 ou 50 km comme c’est parfois le cas », témoigne Arnaud Cadon, agriculteur sur 160 ha de blé en Indre-et-Loire. Convaincu de l’intérêt d’un OAD précis, il a fait le choix de le connecter à sa station météo Météus.


Autre intérêt majeur de l’application Météus, renchérit Frédéric Mercier : « l’évolution des conditions d’application affichées en temps réel. Pendant un passage, l’application nous dit, par exemple, si l’hygrométrie est supérieure ou non à 60 %. Cela change tout par rapport au technicien qui, lui, n’est pas là, au milieu du champs, pour nous dire que l’intervention n’est plus rentable. »

 

Révolution n°2 : « Deux traitements plutôt que trois »ISAGRI - METEUS - OAD BLE

 

Un gain de temps et d’efficacité qui va directement impacter la trésorerie des exploitations. C’est le cas pour un agriculteur de la Marne, qui exploite près de 60 ha de blé. « Avant l’OAD, je demandais conseil à mon technicien et j’allais voir mes parcelles. Et quand je traitais, je n’étais pas toujours sûr de moi. Avec l’OAD, on n’y va jamais pour rien. Au lieu de faire trois traitements, on en fait plus que deux. J’ai réduit mes coûts d’à peu près 30 € à l’hectare. »

 

isagri-2021-Frédéric-Bernard-oad-blé-meteus-0221Même constat pour Frédéric Bernard, agriculteur à Saint-Usuge (71). Il sème 100 ha de blé avec trois variétés, réparties sur 15 parcelles. « Avant, je n’avais pas d’outil personnel, et j’avais toujours peur d’être surconsommateur de produits. Alors, avec mes associés, on a fait le choix d’investir dans un OAD fongicides connecté à notre station météo. Depuis, j‘ai fait l’impasse sur le T1. J’ai juste positionné mon T2 et T3 à la dose adaptée, en fonction de la pression maladie. Cela m’a permis d’économiser 30 € à l’hectare, sans incidence de rendement. Sur l’ensemble du parcellaire cela fait dans les 3 000 € par an. »

 

Révolution n°3 : Une réponse aux attentes sociétales et réglementaires

 

L'OAD c’est aussi le choix d’une traçabilité plus claire, aujourd’hui indispensable face aux pressions sociétales et réglementaires. Frédéric Mercier en témoigne. « On est parfois considérés comme pollueurs, cela permet de justifier nos interventions vis-à-vis des riverains, de prouver leur nécessité. » Même son de cloche du côté d’Arnaud Cadon, « On est dans un système où il faut évoluer. Et justifier notre sortie de pulvé, ça fait partie de l’agriculture de maintenant. »

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'OAD Blé tendre Météus ?

Demandez une présentation gratuite  (à distance ou sur site)

 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous