Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron

La technologie au service de la traçabilité du vin pour un achat en toute confiance

tracabilite-du-vignoble-aop-viticoles
Bertille de Nacquard
Ecrit par Bertille de Nacquard
le 11 mai 2022
8 minutes de lecture

La traçabilité des vins est devenue un outil incontournable pour appréhender les différents marchés, notamment à l’export et rassurer les consommateurs qui sont devenus plus exigeants et souhaitent de la transparence sur l’origine du vin. La traçabilité se décline désormais à tous les stades du process d’élaboration des vins sous de multiples formes comme des dispositifs pour éviter les contrefaçons ou le stockage d’informations sur la blockchain pour sécuriser la vente de vins.

 

SOMMAIRE : 
  1. Une traçabilité du vignoble jusqu’à la bouteille
  2. Satisfaire l’exigence des clients
  3. La traçabilité des vins, une opportunité à l’export
  4. Des dispositifs innovants pour la traçabilité du vin 
  5. La technologie blockchain révolutionne la traçabilité des vins
  6. ISAGRI et eProvenance : une transparence sur le transport de bouteilles 

 

 

Une traçabilité du vignoble jusqu’à la bouteille

 

La traçabilité de tout produit alimentaire, vins et spiritueux compris, est une obligation découlant du règlement (CE) 178/2002, régissant la législation alimentaire dans l’Union européenne. Celui-ci impose de retracer toutes les étapes de production, de transformation et de la distribution d’un vin. Il oblige également tous les acteurs de la chaîne de production à tenir la traçabilité de leurs produits et de leurs procédés d’élaboration à travers différents registres : phytosanitaire, déclaration de récolte ou encore par un cahier de cave.  
 
HACCP suivi des intrants logiciels
Les producteurs peuvent par ailleurs être amenés à fournir à n’importe quel moment l’historique de leur vin et l’usage de la méthode HACCP (Analyse des risques et la Maitrise des Points Critiques). Cette méthode préconise la mise en place de mesures préventives et de contrôle afin d’assurer la maîtrise sanitaire de la production et d’identifier tout risque concernant la santé du consommateur.  
 
Parmi les autres dispositifs de contrôle, certains signes de reconnaissance (AOC, AOP, IGP) sont délivrés uniquement si le producteur respecte toutes les étapes du cahier des charges définies par l’INAO (Institut national de l'origine et de la qualité). En général, peu de produits reçoivent un label chaque année par cet Institut, mais les demandes sont en hausses. En effet, sur l’année 2020, 364 AOP et 75 IGP viticoles ont été délivrées.
 
 
 

Satisfaire l’exigence des clients

 

" Depuis plus de deux ans, date du premier confinement, nous notons que le consommateur réclame des garanties supplémentaires et davantage de transparence. Ces garanties sont en premier lieu d'ordre sanitaire, mais concernent également l’origine, la qualité ou encore l’authenticité des vins."

 

Or, selon Lionel Cuenca co-fondateur et directeur général délégué d’Idealwine, la plateforme française d’enchères en de vin. L’amélioration de la traçabilité de la vigne à la bouteille répond à cette exigence. "Les consommateurs et les acheteurs français ou étrangers veulent être rassurés. C’est pourquoi les professionnels de la filière vin doivent prouver qu’en plus de la qualité, ils sont capables d’assurer la maîtrise totale de leur production."

 

Il faut dire que les producteurs viticoles s’orientent toujours plus vers la qualité et la traçabilité de leurs produits. Un logiciel de gestion de cuverie comme ISACUVE vous aide à centraliser l'ensemble de la traçabilité au chai.

Je découvre ISACUVE

En effet, le consommateur curieux et averti souhaite désormais connaître les méthodes de production, la composition du vin et l’origine des certifications apposées sur l’étiquette. Un phénomène accentué par la crise du coronavirus.

 

 

La traçabilité des vins, une opportunité à l’export  

 

Une démarche d’autant plus importante lorsque le produit est commercialisé à l’international, assure Lionel Cuenca.

"Nous travaillons avec plus d’une soixantaine de pays dans le monde, dont certains sont particulièrement exigeants en termes de suivi des vins et de la production. C’est le cas notamment de l’Allemagne et des États-Unis. Sur ces marchés en particulier, la traçabilité est donc un facteur clé d’échange. Sur d’autres, et notamment en Chine, elle est aussi un moyen efficace de lutte contre la contrefaçon."

 

Les vins font en effet partie des produits pour lesquels le marché de la contrefaçon est l’un des plus importants, et ce, partout dans le monde, il est donc important de sécuriser la vente à l’export. Selon une étude de l’EUIPO (Office de l’Union Européenne pour la propriété intellectuelle) menée en 2020, les pertes annuelles en termes de vente de vins, auraient atteint 316 millions en Europe. "Ce problème de la contrefaçon n’est pas récent et touche tout autant les vins de consommation courante, que les vins de collections où les pertes peuvent s’estimer parfois en millions d’euros" déplore le directeur général délégué d’Idealwine.

 

 

Des dispositifs innovants pour la traçabilité du vin 

 

C’est pourquoi, de nouvelles solutions de protections contre la contrefaçon et de traçage des produits apparaissent depuis quelques temps sur le marché. Plus fiables et difficilement reproductibles, elles font appel à des technologies efficaces et solides. 
 
C’est le cas notamment des dispositifs anti-effractions, qui dissuadent toute tentative d’ouverture ou de falsification de l’emballage. Ce système est notamment distribué par la société ATT (Advanced Track and Trace) qui a lancé "Cloé" une coiffe connectée infalsifiable combinée à un QR code unitaire, qui apporte la garantie que la bouteille n’est pas une contrefaçon.  Il est également développé par l’entreprise VeoMark, à travers le système Tesa Scribos. Cette étiquette contient des informations inscrites au laser rendant l’étiquette impossible à contrefaire. 
 
Dans la famille des méthodes dites "covert", l’entreprise Prooftag propose une solution innovante assurant l’authenticité d’un vin, grâce à des codes à bulles uniques, scellés sur le col de la bouteille. 
 
D’autres systèmes permettent également de contrôler, à chaque étape de la chaine de distribution, la provenance des bouteilles. C’est le cas notamment du système de gravure indélébile sur verre Glass’in, distribué par Athéor. Cette méthode est associée au lecteur Glass’reader qui assure le suivi logistique et la gestion commerciale du produit.
 

 

La technologie blockchain révolutionne la traçabilité des vins

 

qualite-des-vins-origine-des-vins
 
A l’heure de la digitalisation, il existe par ailleurs une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle, la blockchain.
" Il s’agit d’une sorte de cloud permettant la traçabilité inaltérable et décentralisée de toutes les étapes du processus de production et de distribution d’un vin " précise Lionel Cuenca, le directeur général délégué d’Idealwine.
 
L’entreprise historique de ventes aux enchères de grands crus, s’est en effet lancée dans la blockchain par l’intermédiaire de WineDex, une application d’authentification et de traçabilité numérique pour sécuriser la vente de vin. "Celle-ci repose également sur la technologie RFID, qui permet d’enregistrer sur des puces plus de 90 types de données liées à une bouteille, allant des photos haute résolution jusqu’à l’historique des propriétaires du vin en passant par ses conditions de stockage" détaille-t-il. 
Toutes ces informations sont transférées et encryptées sur la blockchain. "WineDex et donc infalsifiables : personne ne peut modifier ni manipuler les données" assure le directeur général délégué d’Idealwine. 
 

Par la suite, l’acheteur muni d’un smartphone doté d’un lecteur NFC (inclus dans Android ou téléchargeable pour Apple), pourra scanner la puce RFID et accéder à toutes les informations sur le lot acheté ainsi qu’à son certificat d’authenticité.

"Alors que traditionnellement, les informations concernant un vin se résument à quelques lignes au dos d’une bouteille, l’utilisateur a désormais accès à pléthore d’informations grâce à un simple scan de la puce étiquetée. Il peut ainsi réaliser un achat serein, en toute confiance" conclut Lionel Cuenca. 

 

 
 

ISAGRI et eProvenance : une transparence sur le transport de bouteilles 

 

L'introduction des données sur le vin du logiciel de gestion commerciale ISAVIGNE dans la blockchain VinAssure™ d’eProvenance enrichit l'écosystème dans lequel les informations sur le vin "du raisin au verre" sont partagées avec les membres de la chaîne d'approvisionnement. 
 
Faciliter l’export de certaines données contribue directement à la construction d'un nouveau type d'écosystème où les vignerons, les producteurs, les négociants, les grossistes, les détaillants, les restaurateurs et les consommateurs ont accès à l'histoire et à la traçabilité du vin. Véritable innovation dans le secteur de l’industrie viticole, cette transparence répond aux besoins des négoces, importateurs, distributeurs et aux attentes des consommateurs, qui souhaitent de plus en plus connaître l'origine de leur vin et sa qualité.
 
securite-alimentaire

 

Il existe de nombreuses solutions de traçabilité pour mettre en confiance vos clients, alors lancez-vous ! 

 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous