Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Cerealier Eleveur

Comment se convertir en Bio? les 5 clés pour mon exploitation agricole

5 clés pour une conversion Bio réussie
Adélaïde GREHAN
Ecrit par Adélaïde GREHAN
le 2 juin 2021
5 minutes de lecture
La demande en produits bio ne cesse de grandir. Pour accompagner cet engouement, de plus en plus d’agriculteurs se posent la question de convertir leur exploitation à ce mode de production. Comment bâtir son projet ? Quelles questions se poser en amont ? Vers qui se tourner ? Voici quelques pistes pour appréhender au mieux ce changement.
 
SOMMAIRE
 

 

 

1- Pourquoi convertir son exploitation agricole en BIO ? 

pourquoi convertir son exploitation agricole en bioÀ la question, quelles sont vos motivations pour convertir votre exploitation au bio, les producteurs répondent en premier lieu : l’envie de protéger l’environnement, ma santé et celle de mes proches, en n’utilisant plus de produits phytosanitaires de synthèse. 
D’autres critères sont régulièrement cités comme, répondre à une demande des consommateurs, être fier de produire des aliments bons et sains, se réapproprier la commercialisation de mes produits, relever des défis techniques, rechercher l’autonomie de prise de décision sur mon exploitation, bénéficier de prix justes et rémunérateurs...
 

2- Où s’informer avant sa conversion en agriculture biologique ?

Pour valider ses motivations et rendre plus concret son projet, l’un des conseils est de rencontrer des agriculteurs, déjà installés en bio. Eux sauront précisément vous indiquer les pièges à éviter, les étapes à franchir et vous relateront leur propre parcours. Des échanges souvent riches d’enseignements. Les conseillers des groupements bio, la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab), les forums d’échanges sur internet, les formations organisées par les instituts techniques sont également de bonnes sources d’informations. 
 
Stéphane Delmotte agriculteur Bio dans le nord pas de calais
 

3- Comment construire son projet de conversion Bio ?

Passer du conventionnel au bio implique de grands changements. Sa façon de travailler, son choix de rotation, ses investissements, ses revenus... tout est bouleversé.

Construire son projet de conversion BioAvant de se lancer, il est capital de prendre le temps de construire et de mûrir son projet, pour se poser les bonnes questions : quelles cultures ou quels ateliers mettre en place ? Pour quel débouché ? Quelle stratégie de commercialisation ? De quels matériels vais-je avoir besoin ? La partie économie est également capitale. Le montant des investissements à envisager doit être étudié afin d’estimer un revenu et une rentabilité précise de cette nouvelle activité.

 

4- Pourquoi réaliser des simulations pour convertir son exploitation en Bio ?

Différentes structures techniques spécialisées dans le bio proposent des outils pour réaliser un diagnostic de conversion ou des simulations sur le passage en bio. Ne pas hésiter non plus à mener des études de marché sur les débouchés possibles, au sein de votre territoire, dans les différentes filières que vous souhaitez développer. L’enjeu : identifier réellement ce qui est possible, techniquement et économiquement, de ce qui ne l’est pas. L’impact sur votre temps et votre organisation de travail au quotidien doit, lui aussi être quantifié.  
 
Pourquoi un logiciel de gestion parcellaire pour la traçabilité de mon exploitation BIO
 

5- Comment anticiper la période de transition à la culture biologique ?

anticiper la période de transition vers agriculture biologiqueLa conversion des terres et des troupeaux dure entre deux et trois ans selon les cultures en place. Durant cette période, l'agriculteur doit respecter le cahier des charges de l'AB mais ses produits ne bénéficieront pas du label et ne seront donc pas vendus comme tels. Cette phase débute quand le producteur se notifie auprès de l’Agence BIO et s’engage auprès d’un organisme certificateur (OC). En parallèle de la demande de certification, l’agriculteur peut demander différentes aides : aides Pac à la conversion, aides régionales, crédit d’impôt bio, offres de certaines banques...

 

6- Quelles étapes pour décrocher la certification AB ?

décrocher la certification AB /agriculture biologique

Une fois la période de transition passée et la certification AB décrochée, il est alors possible d’afficher la mention « produit issu de l’agriculture biologique » sur les spécialités commercialisées. Chaque année, l’agriculteur sera contrôlé, une ou plusieurs fois, de façon inopinée ou non, par un organisme certificateur. Ces contrôlent portent sur l’ensemble du système de production : interventions dans chaque parcelle, conduite des troupeaux, lieux de stockage, transformation, étiquetage, comptabilité... Autant de données dont la compilation et la consultation sont facilitées par l’utilisation d’un logiciel de gestion parcellaire. 

 

Stéphane Delmotte, agriculteur BIO à Arleux-en-Gohelle dans le Pas-de-Calais

 
Le BIO une évidence en accord avec mes valeurs 

Stephane Delmotte agriculteur bio dans le nord pas de calaisAprès des études de médecine, Stéphane Delmotte a souhaité reprendre la ferme familiale d’Arleux-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Il se définit aujourd’hui comme, « médecin urgentiste à mi-temps et agriculteur bio à plein temps. » Imposer son projet de convertir l’exploitation en bio, tout en conservant son activité de médecin, n’a pas été chose facile, « ni dans l’enceinte familiale, ni au sein des agriculteurs voisins », confie-t-il. Mais sa motivation l’a emporté sur les qu’en dira-t-on. « Cultiver en bio était une évidence, poursuit-il. Ce mode de production me permet de gagner en autonomie décisionnelle, de produire des aliments avec un moindre impact environnemental et plus largement, de respecter l’environnement : des valeurs qui pour moi, ont du sens. Je ne me voyais pas faire autrement. J’ai beaucoup appris par moi-même mais aussi en échangeant avec d’autres agriculteurs bio et avec l’aide d’un technicien de la chambre d’agriculture. En bio, le partage d’expériences est capital.

Découvrez le témoignage de stéphane qui utilise Geofolia pour son exploitation BIO

 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous