Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron

Comment sécuriser l'accueil œnotouristique durant la crise sanitaire ?

Comment sécuriser son accueil oenotouristique
Roxane LORETZIN
Ecrit par Roxane LORETZIN
le 31 juil. 2020
4 minutes de lecture

La crise sanitaire actuelle bouscule les habitudes et oblige les vignerons à s'adapter pour leur sécurité et celle de leurs visiteurs dans le cadre de l’activité d’œnotourisme. Pour les accompagner dans la mise en œuvre de ces nouvelles pratiques, les Chambres d’agriculture et Vin et Santé proposent des recommandations à adapter bien sûr à la réalité de chaque entreprise. Voici un récapitulatif en 5 conseils.

 

Sommaire : 

1 - Rassurer les visiteurs

2- Une hygiène irréprochable

3- Sécuriser les ventes au caveau

4- Dégustations de préférence en extérieur

5- Visite avec ou sans masque

Vidéo témoignage de Ludovic Walbaum, vice-président en charge de l’oenotourisme chez les Vignerons Indépendants

1- Rassurer les visiteurs

Les visiteurs ont besoin d’être rassurés : il faut les informer sur les dispositions que vous avez prises pour les protéger. Détaillez les éventuels changements dans votre offre de service, tout en leur précisant que le risque 0 n’existe pas, quel que soit le protocole sanitaire mis en place. Mettez en évidence l’affiche rappelant les gestes barrière. Proposez-leur du gel hydroalcoolique ou un point d’eau avec du savon. Attention cependant à ne pas limiter votre message d’accueil à ces seules mesures de protection contre le virus. Vos visiteurs recherchent le changement d’environnement, le retour d’une liberté perdue pendant le confinement : faites-les rêver en racontant votre quotidien dans vos vignes et vos chais.

 

2- Une hygiène irréprochable

Avant l’arrivée de vos clients, aérez les pièces d’accueil du public pendant au moins 30 minutes avant de commencer votre nettoyage. Avant de désinfecter, nettoyez d’abord toutes les surfaces qui seraient sales, désinfectez ensuite les surfaces fréquemment touchées : poignées de porte, interrupteurs, comptoir, tables, crachoirs, paniers et chariots utilisés par les clients pour leurs achats…. Utilisez de l’eau de Javel diluée (0,5% de chlore actif, soit 1 litre d’eau de Javel diluée dans 4 litres d’eau froide). Prévoyez un sac poubelle dédié aux déchets à risques : masques, gants, mouchoirs jetables, etc...

 

3- Sécuriser les ventes au caveau

Pour respecter les distances de sécurité, limitez l’accès du caveau à un nombre réduit de personnes. La recommandation est une personne pour 4m². Placez une signalétique indiquant la file d’attente. Si vous accueillez un grand nombre de visiteurs, séparez le flux d’entrée et de sortie du bâtiment et matérialisez cette séparation par une signalétique. Pour éviter que les clients ne touchent les bouteilles ou Bib pour lire la contre-étiquette, affichez un descriptif lisible devant chaque produit. Lors de l’encaissement, mettez en place des barrières physiques (vitre plexi, film plastique transparent…) pour limiter les contacts entre le personnel de caisse et les clients. Privilégiez le paiement sans contact. Si vous ne disposez pas d’un terminal permettant le paiement sans contact, nettoyez le terminal après chaque client (lingette désinfectante par exemple). Si vous manipulez des espèces, portez des gants jetables, que vous renouvelez régulièrement, ou lavez-vous les mains avec du gel hydroalcoolique entre chaque client.

Témoignage

« J’ai augmenté de 2 euros le tarif de mes balades »

Sophie JeanVigneronne avec sa sœur sur un domaine de 10 ha à Roquebrun, Sophie Jean a adapté son programme de balades et de dégustation : « J’ai limité la taille des groupes à 10 personnes, alors qu’habituellement j’accueille 15 à 20 personnes par balade. Et je demande systématiquement si les gens souhaitent un groupe privé, auquel cas le nombre de personnes est encore plus restreint. Du coup, j’ai augmenté de 2€ le tarif de mes balades. La dégustation a lieu dehors, à l’ombre d’un tilleul et je ne propose plus de tapas ; les règles de production et services sont trop contraignantes. Cependant, nous avons aménagé une aire de pique-nique et proposons des paniers pique-niques réalisés par des restaurateurs. Et bien sûr nous mettons à disposition du gel hydroalcoolique et un point d’eau avec du savon et nous veillons à respecter les distances de sécurité. Cette offre de balade séduit cette année une clientèle nouvelle : après deux mois de confinement, on sent que les gens ont besoin de se reconnecter à la nature ». 

 

4- Dégustation de préférence en extérieur

Là encore, il faut respecter la distanciation sociale. Privilégiez donc les groupes restreints et les dégustations en extérieur, afin de permettre le respect des distances sanitaires. En intérieur, si l’espace du comptoir n’est pas suffisant, vous pouvez par exemple installer plusieurs petites tables (type mange-debout) afin de répartir vos clients dans l’espace. Nettoyez soigneusement les verres utilisés avant chaque dégustation (eau chaude à 60°C minimum et détergent classique, cycle long de lavage). Distribuez vous-mêmes les verres à vos clients et ne les faites pas circuler d’un client à l’autre. Mettez à disposition un nombre suffisant de crachoirs : idéalement 1 par client ou par famille/groupe d’amis. Privilégiez les crachoirs en partie fermés, et disposez-les de telle sorte que les clients n’aient pas à les manipuler. Videz les crachoirs après chaque séance de dégustation et désinfectez-les. Manipulez vous-même les bouteilles de vins que vous proposez à la dégustation. Si les clients souhaitent voir la bouteille, proposez-leur de la tenir pour qu’ils puissent en photographier l’étiquette.

 

5- Visite avec ou sans masque

Le port d’un masque par le guide n’est pas obligatoire, dès lors que la distanciation physique (au moins 1m de chaque côté) peut être respectée. Le guide doit donc particulièrement veiller à respecter les distances sanitaires avec les visiteurs. Si ces conditions ne sont pas réunies, le port d’un masque par le guide, voire par les visiteurs, est recommandé.  Aérez et désinfectez régulièrement le parcours de visite en intérieur. Lors des visites de groupes, pensez à adapter le lieu de rendez-vous : mettez en place une signalétique incitant vos visiteurs à respecter la distance de sécurité. Au besoin, mettez le point de rendez-vous à l’extérieur de vos bâtiments.

 

Témoignage

Ludovic Walbaum, vigneron au Domaine du Colombier (07) et vice-président en charge de l’oenotourisme chez les Vignerons Indépendants :

« Les visiteurs ont un désir d'aller vers des partages, des rencontres humaines, des productions locales »

 

 

 

 

 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous