Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron Maraîcher Eleveur

La dématérialisation des tickets de caisse pour augmenter vos ventes

La dématérialisation des tickets de caisse pour développer vos ventes
Bertille de Nacquard
Ecrit par Bertille de Nacquard
le 29 juin 2021
8 minutes de lecture

Les évolutions réglementaires peuvent être une opportunité de croissance et de numérisation pour les entreprises . La loi anti-gaspillage, interdira, d’ici 2023, l’impression systématique des tickets de caisse quelque soit votre activité commerciale : ventes directes, salons professionnels… Cette loi est une véritable opportunité pour développer votre gestion d’entreprise ! Vous ne pouvez plus imprimer vos tickets mais vous pouvez les envoyer par e-mail et en profiter pour alimenter votre fichier clients et soigner votre communication digitale. Dans cet article, nous allons décrypter l’évolution de la loi et les opportunités qu’elle présente. 

     

  Sommaire:

 

Loi anti-gaspillage : quel impact sur mon entreprise ?

 

Ce que dit la loi antigaspi : 

Le 10 janvier 2020 a été voté une nouvelle loi n°2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage qui intègre l’article 541-15-10 que vous pouvez retrouver dans le code de l’environnement sur la partie Prévention et Gestion des déchets. Cet article met en évidence plusieurs impacts environnementaux et sanitaires sur l’utilisation systématique de tickets imprimés. L’impression de ceux-ci sera interdite, sauf demande du client, à partir du 1er janvier 2023. Les tickets au format papier concernés par cette interdiction sont :

  • Les tickets de caisse dans les surfaces de vente et dans les établissements recevant du public,
  • Les tickets de carte bancaire,
  • Les tickets imprimés par des automates,
  • Les bons d'achat ou de réduction.

La majorité des tickets de caisse distribués à la suite d’achats ont une durée de vie très courte. Ils sont souvent jetés dès leur impression au moment du passage en caisse ou de leur sortie du point de vente car peu de clients souhaitent les conserver. A date, toutes les prestations de service de moins de 25€ TTC sont concernées par cette loi. Il faut bien distinguer les ventes de prestations de services car elles sont différentes des ventes dites de « biens-marchandises ». Les tickets de caisse sont donc facultatifs mais doivent être remis aux clients sur demande.

 

Les impacts de l'impression des tickets 

Ces tickets présentent plusieurs impacts négatifs dans différents domaines tels que :

  • L’environnement : gaspillage de papier, encre utilisée, hausse des déchets…

  • L’économie : en 2013 le gouvernement chinois a émis de nouvelles lois environnementales qui visent à fermer les usines qui produisent les composants chimiques des tickets et donc entraine une hausse des prix,

  • La santé : présence de Bisphénol A (BPA).

Le bisphénol A est une substance chimique de synthèse utilisée depuis de nombreuses années dans diverses applications industrielles. Il intervient notamment comme révélateur dans les papiers thermiques comme pour les tickets de caisse (pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de l’ANSES).

Fort de ces constats environnementaux et sanitaires, l’article 541-15-10 demande la suppression systématique des tickets à destination des particuliers. Cette pratique est déjà répandue dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Danemark ou encore les pays du Royaume-Uni. Elle se retrouve de plus en plus fréquemment chez les commerçants français alors que la législation n’est pas encore en vigueur.

 

Est-ce une opportunité pour développer vos ventes ?

 

Il devient fréquent lors d’un achat dans un commerce d’entendre la caissière ou la vendeuse demander si l’on souhaite recevoir son ticket par e-mail plutôt que de l’imprimer. Entre avoir le ticket papier au fond de son sac, étape transitoire avant la poubelle, ou l’avoir dans sa messagerie, le choix est souvent vite fait ! Par cet acte très simple, de donner le choix entre avoir un ticket ou le recevoir par e-mail, le magasin récupère ainsi l’adresse e-mail de son client et c’est l’occasion de lui demander s’il accepte de recevoir des informations sur sa marque.

 

Découvrez, dans cette vidéo du CoFarming tour de Thierry Agriculteur d'aujourd'hui, en quoi consisteront ces obligations et comment Emilien du GAEC Tout Bio Tout Roose a mis en place les logiciels d'ISAGRI France pour sa facturation électronique dans son magasin de producteurs locaux.

 

 

La digitalisation du ticket de caisse permet d’alimenter la base clients de son logiciel de Gestion Relation Client (GRC ou CRM en anglais). Le TPV d’ISAGRI respecte déjà la loi anti-gaspillage avec la possibilité d’envoyer par e-mail les tickets de caisse, découvrez-le dès maintenant :

 

Je découvre TPVente

 

  • Générer des tickets de caisse
  • Alimenter votre fichier client
  • Gérer vos stocks de produits
  • Avoir un lien avec une balance pour vos articles en pesée
  • Edition des X et Z de caisse
  • Avoir un lien avec votre gestion comptable pour  simplifier vos démarches

Une fois que vous avez récupéré et enregistré les adresses e-mail de vos clients dans votre logiciel de gestion commerciale, vous allez pouvoir mettre en place et automatiser une expérience client digitale. Pour mettre en avant vos produits, vous pouvez, par exemple, envoyer une newsletter. Il s’agit d’un e-mail envoyé à un rythme régulier pour que vos clients pensent à vous, soient informés de vos nouveautés et achètent vos produits. En effet, la newsletter est un moyen efficace d’entretenir le lien avec ses clients et de les fidéliser en leur communicant des offres promotionnelles. Gardez en tête qu’il est 7 fois plus coûteux pour une entreprise de capter un client que d’en fidéliser un !

 

Les tickets dématérialisés, que faut-il savoir avant de se lancer ?

 

Lors de la récupération des adresses e-mail de vos clients, vous devez renseigner si le client accepte de recevoir des informations commerciales de votre part. Avec cet accord, vous pouvez lui envoyer son ticket de caisse informatiquement, conformément à la réglementation sur la protection des données (RGPD) . Il est donc important que votre logiciel de facturation, à l'exemple d'ISAFACT, vous permette de renseigner si votre client accepte les contacts commerciaux ou non .


De plus, le client doit avoir la possibilité de se désabonner de votre mailing list. Souvent, cette possibilité est indiquée en petit caractère en bas des e-mails que vous recevez. Une fois le client désabonné, vous devez vous assurer qu’il ne recevra plus de communications de votre part.

Loi fin d'impression des tickets

ISAGRI vous accompagne vers le 0 papier

 

La dématérialisation des factures et leur envoi par e-mail existent depuis de nombreuses années au sein de nos logiciels. Dernièrement, ils ont été enrichis par l’envoi de tickets par e-mails à partir des terminaux points de vente.


Les solutions de gestion commerciale ISAGRI intègrent une Gestion de la Relation Client qui permet d’animer sa clientèle avec des e-mailing professionnels et de renseigner si le client accepte ou non des contacts commerciaux. Vous pouvez ainsi identifier facilement les clients ayant une adresse e-mail et acceptant les contacts commerciaux. Lorsqu’un de vos clients se désabonnent de votre newsletter ou de tout autre communication, la mise à jour de votre fichier client se fait automatiquement.

 

Plus qu’un logiciel de facturation, ISAFACT est un assistant commercial qui vous permet d’analyser vos ventes, de fidéliser vos clients et développer votre chiffre d'affaires.


Et vous, comment imaginez-vous transformer cette réglementation en opportunité pour développer vos ventes ?

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous