Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Eleveur

Comment calculer une ration économique pour mes vaches laitières ?

calculer-ration-economique-vache-laitiere
Delphine Huet
Ecrit par Delphine Huet
le 15 nov. 2022
11 minutes de lecture

La nutrition de la vache laitière comme allaitante est un levier majeur pour la maintenir en bonne santé mais aussi pour maintenir un bon niveau de production, en quantité comme en qualité. Malheureusement, la ration est souvent le poste de charge le plus élevé en élevage bovin. Cette charge dépend de plusieurs critères : la disponibilité de la matière première, le contexte économique, climatique et géopolitique et la qualité de l'aliment utilisé. Selon Webagri, le coût moyen des aliments a subit une augmentation allant de 9 à 40% entre 2021 et 2022. Il est donc plus important que jamais de calculer une ration au plus proche des besoins nutritionnels de vos bovins pour les nourrir la juste quantité pour produire selon vos objectifs !

SOMMAIRE :

 

1. Bases à connaître pour calculer la ration d’une vache laitière ou allaitante

Calculer précisément la ration de vos bovins est indispensable pour obtenir une ration équilibrée. Ainsi, vous améliorez votre production laitière ou de viande, diminuez les coûts d'alimentations et maintenez vos vaches en bonne santé ! Vous évitez aussi les acidose, acétonémie ou fièvres de lait et diminuez vos risques de mammites.

 

1.1 Quels sont les 3 types d’aliments indispensables dans la ration d’une vache laitière ?

Comme vous le savez, il y a trois types d’aliments indispensables dans une ration :

  • Les fourrages: foin, paille, herbe, ensilage de maïs, d'herbe, de méteil, ... qui apportent de la cellulose et favorisent la rumination des animaux.
  • Les concentrés, céréales et sous-produits qui apportent notamment de l'amidon et des protéines, indispensables à une bonne alimentation de vos bovins. Les sous-produits de l'industrie agroalimentaire (corn gluten, drèches de brasserie, pulpe de betterave, … ) sont un bon compromis pour avoir des aliments équilibrés avec un coût inférieur aux concentrés du commerce.
  • Les minéraux et oligo-éléments sont indispensables pour favoriser la croissance et la production laitière et éviter les troubles de reproduction et l’hypocalcémie vitulaire des vaches laitières, notamment.

ration-bovins-fourrages-concentres-mineraux

 

 

1.2 Quels sont les besoins quotidiens d’une vache laitière ?

Pour maintenir les bovins en bonne santé, un bon niveau de production, une bonne qualité de lait et éviter les surcoûts, il est nécessaire de prendre en compte tous les éléments nutritifs dont ils ont besoin au quotidien.

Les bovins sont des ruminants. Ce processus de rumination permet de digérer les fibres contenues dans les aliments. Plus la ration a une grande quantité de fibres, et donc de cellulose brute, élevée, plus la rumination va être longue et donc la digestion et la fermentation lente. Cette durée va permettre une meilleure absorption de tous les éléments présents dans les aliments et donc éviter le gaspillage d’unités fourragères et d’azote soluble. C’est pourquoi la consommation de fourrage est très importante pour un bon fonctionnement de la digestion des bovins laitiers et allaitants.

Pour vivre et produire, la vache laitière a des besoins énergétiques. L’énergie de la ration est apportée par l’amidon, que l’on retrouve notamment dans le maïs grain ou les céréales. On la mesure en UFL, Unité Fourragère Lait.

Le second élément nécessaire à l’alimentation des bovins sont les protéines brutes, aussi appelées Matière Azotée Totale (MAT). Les protéines apportées par la ration sont mesurées en PDI (Protéines réellement Digestibles dans l’Intestin grêle). Ces protéines peuvent être permises par l’azote : c’est le PDIN ou par l’énergie : c’est le PDIE.

Enfin, viennent les sels minéraux (phosphore, magnésium, calcium, sodium), les oligo-éléments et les vitamines. Il est aussi nécessaire d’étudier leur capacité à être absorbés. A titre d’exemple, on considère que 65% du phosphore et 40% du calcium d’une ration sont réellement absorbé par l’organisme bovin.
Un autre indicateur est à prendre en compte : le BACA, ou Bilan Alimentaire Cations Anions. Il est égal à la quantité de sodium (Na) de la ration + celle de potassium (K) – celle de chlore (Cl) + celle de soufre (S). Ainsi, on considère qu’au tarissement de l’animal il ne faut pas avoir un BACA inférieur à 100 milliéquivalents (mEq) /kilogramme (kg) de Matière Sèche (MS) tandis qu’en lactation, celui-ci doit être de 250 meq/kg de MS.

 

Sans oublier, bien sûr, de l’eau à volonté !

 

 

2. Comment diminuer le coût de ma ration vache laitière ?

 

2.1 Comment interpréter mes résultats laitiers ?

Vos résultats laitiers peuvent vous donner des indications sur la qualité de votre ration. En effet, la production et la qualité du lait dépendent de la reproduction, de l’alimentation et de l’état sanitaire du troupeau. Plusieurs indicateurs peuvent avoir des causes liées à l’alimentation.

  • Un Taux Butyreux (TB) trop bas peut être lié à un manque de fibres (foin, paille, ensilage)
  • Un Taux Protéique (TP) trop bas peut être lié à un manque d’amidon. En effet, si le taux d’amidon dans la ration n’est pas suffisant (moins de 21%), le correcteur azoté pallie le problème, et ne fait pas de TP (caséine du lait)
  • Si le ratio TB/TP est inférieur à 1, c’est un signe d’acidose liée à un manque de cellulose (fourrage) ou à trop d’amidon
  • Si ce même ratio TB/TP est supérieur à 1 chez des vaches en début de lactation, c’est un signe d’acétonémie
  • Pour des vaches en bâtiment, si le taux d’urée du lait est supérieur à 280 mg/kg, c'est le signe d'un excès d'azote dans la ration. Le risque de mammite est alors accru et le taux de cellules plus élevé. De plus, l'azote de la ration gaspillé coûte cher.
  • Enfin, si le taux de cellule est inférieur à 250, conduisant à une mammite, c’est un signe d’excès d’azote soluble, ce qui entraîne un risque de maladie et un surcoût de la ration

ration-vache-laitiere-tp-tb-uree

 

2.2 Comment calculer la ration de mes vaches laitières en 5 étapes ?

5 étapes sont nécessaires à l’élaboration d’une ration équilibrée pour vos vaches laitières.

calculer-ration-vache-laitiere-5-etape

Première étape : définir un objectif de lait en fonction de la production actuelle et de la capacité de vos vaches.

Seconde étape : faire une analyse de vos fourrages et obtenir les valeurs alimentaires exactes de vos concentrés en PDI et UF.

Troisième étape : votre apport de fourrage, indispensable pour permettre à la vache de ruminer et de bien digérer les éléments de sa ration. Comme le montre le graphique, si vous n’apportez que du fourrage, vos vaches vont être malades et ne pas produire assez de lait. C’est la raison pour laquelle on apporte un concentré correcteur.

11_2La quatrième étape est donc l’apport d’un correcteur azoté, pour rééquilibrer le PDIN et d’un correcteur d’énergie pour le PDIE. Les correcteurs azotés peuvent être des drèches de distillerie, du blé, de l’amidon, du lupin blanc, de la luzerne, du pois, du tourteau de colza, du tourteau de soja 48 ou tanné ou bien de l’urée 80%, par exemple. Les correcteurs énergétiques peuvent être de l’avoine, du blé tendre, de la graine de colza, de l’huile de colza ou de palme, du maïs, du maïs épis complet ensilé, du maïs humide, de la mélasse de betterave ou de canne, de l’orge, de la pulpe de betterave déshydratée ou du triticale.

apport-concentre-vache-laitiere

Il ne faut pas oublier non plus le phosphore absorbable et le calcium absorbable, c’est-à-dire le phosphore et le calcium réellement assimilé par l’organisme bovin, soit 65% du phosphore et 40% du calcium de la ration.

La cinquième étape est l’apport d’un concentré de production personnalisé pour chaque vache et adapté à ses capacités. Ce concentré est distribué au DAC, au robot, en salle de traite, …

apport-concentre-dac-ration-vache-laitiere

 

2.3 Comment diminuer le coût de ma ration

Calculer sa ration en autonomie permet de calculer plusieurs rations et de les comparer pour choisir celle qui permettra de produire plus et mieux pour un coût moins élevé. Au-delà de calculer le coût de votre ration, il est important de mesurer la marge qui sera dégagée selon la quantité de lait produite et son prix de vente par rapport au volume de lait permis.

Vous pouvez aussi la faire évoluer au cours de l’année en fonction des variations de prix des matières premières, de la disponibilité de celles-ci ou de l’évolution des besoins de vos animaux : ration de préparation au vêlage, ration de début de lactation, ration de tarissement, ration d’engraissement de jeunes bovins, vaches ou taurillons, en pâture ou en bâtiment, … Il peut, par exemple, selon le contexte règlementaire et économique, être intéressant de remplacer le soja dans la ration de vos vaches. Vous pouvez aussi utiliser des coproduits de l’industrie agroalimentaires, plus économiques, et aux valeurs nutritionnelles intéressantes, comme les drèches de blé ou d’orge de brasserie, la pulpe de betterave, corn-gluten ou wheat gluten, son de blé, drèches de maïs, et bien sûr, les tourteaux de colza, soja, tournesol, lin, …

 

3. Pourquoi utiliser un logiciel de calcul de ration pour mes vaches laitières ?

Maintenant que vous avez toutes les bases du calcul de ration, reste à savoir comment l’appliquer concrètement…

Plusieurs solutions s’offrent à vous : vous pouvez retrouver des formules de calcul prenant en compte les besoins de vos animaux ou utiliser un fichier Excel.

La solution la plus efficace aujourd’hui reste cependant l’utilisation d’un logiciel de rationnement pour les bovins. En quelques clics, sur une interface claire, vous pouvez mesurer les valeurs nutritionnelles de votre ration actuelle et comparer avec de nouveaux mélanges.

Basée sur les caractéristiques et la conduite de votre troupeau, vos objectifs de production (en qualité et en quantité), vos analyses de fourrages, mais aussi les tables d’alimentation de l’INRAE pour la valeur nutritionnelle des aliments et les besoins des animaux ainsi que sur des formules complètes de calcul de rations, le logiciel de ration vous permet de formuler des rations adaptées à vos bovins.

Un logiciel de ration vous offre une visualisation instantanée de l'effet de la ration calculée (lait permis ou GMQ permis). Il vous offre aussi la possibilité de réagir rapidement en cas de changement de conjecture (augmentation du prix de l'aliment, conditions climatiques défavorables, ...) ou face à une chute de production dans le tank en modifiant vous-même votre ration. Vous êtes aussi plus réactif aux opportunités afin de maitriser votre coût alimentaire.

Vous pratiquez la Fabrication d’Aliments à la Ferme (FAF) et visez l’autonomie protéique ou même l’autonomie alimentaire ? Mesurez vos rations au mieux selon les aliments dont vous disposez !

Un dernier avantage du logiciel de calcul de ration ? Sa neutralité : les conseils fournis sont uniquement techniques et proposés pour améliorer les performances de votre élevage.

Avec un logiciel de calcul de ration, vous avez un moyen accessible à tous et simple d'utilisation pour calculer rapidement votre ration !

Vous ne nous croyez pas ? Demandez une démo !

decouvrir-logiciel-calcul-ration-bovin-isalim-isagri

 

Pour aller plus loin, découvrez aussi comment produire un maïs ensilage de qualité, de la production au stockage, grâce aux conseils de Stéphane SAGORIN, consultant BTPL (Bureau Technique de la Promotion Laitière).

reussir-recolte-conservation-mais-ensilage

 

 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous