Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron Arboriculteur Maraîcher Cerealier Eleveur

Les astuces d'un e-mailing performant

Les astuces d'un e-mailing performant
Emrik BIENDOU
Ecrit par Emrik BIENDOU
le 19 mars 2021
8 minutes de lecture

La situation sanitaire actuelle oblige vignerons ou agriculteurs à réfléchir aux moyens permettant de garder le contact avec sa clientèle, améliorer sa stratégie de communication et pourquoi pas continuer à travailler pour gagner en visibilité et trouver de nouveaux prospects. Maîtriser la création d’un e-mailing performant vous aidera à réussir votre stratégie de prospection, fidélisation et commercialisation.

 

Comment faire pour réussir un e-mailing performant :

 

1- La structure de votre e-mailing
2- Éviter d’être considéré comme spam ou d’être tronqué
3- Penser au responsive design
4- Tester et automatiser votre e-mailing
5- Les indicateurs essentiels à surveiller

 

1) La structure de votre e-mailing


Pour augmenter ses chances de faire un e-mailing performant, il est important de travailler la structure de son e-mailing :

  • L’entête : il est primordial de mettre en avant le nom de l’expéditeur et/ou le nom de l’entreprise. Le nom de l’expéditeur a un grand impact et augmente considérablement les taux d’ouverture de vos e-mailings. À côté du nom de l’expéditeur, il faut travailler son objet. L’objet joue aussi un très grand rôle dans l’ouverture des e-mails. Les objets se doivent être personnels, engageants, pertinents, clairs et concis (les plus efficaces font entre 61 et 70 caractères), au-delà il risque d’être tronqué sur certains mobiles et/ou clients de messagerie. Et enfin, travailler le Pré-header. Il s’agit du texte qui s'affiche à la suite de l'objet du message dans la file d'attente des e-mails en boite de réception. Ce court texte complémentaire à l’objet, aussi appelé texte d’aperçu ou texte d’entête, est un élément en plus qui poussera vos clients ou vos prospects à ouvrir leur e-mail.

ISAGRI-2021-Entete-0121

Aperçu d'une entête

Regarder la vidéo

 

  • Son contenu : maintenant que de nombreux destinataires ont cliqué sur votre e-mail pour le lire, l’objectif est de soigner son contenu. En d’autres termes, il faut travailler sur la typographie, dont le rôle est d’apporter de la lisibilité. En jouant sur les couleurs, en choisissant les tailles et les polices (pas plus de 2 ou 3 polices différentes) qui donnent envie de lire et de s’engager. Pour un bon contenu d’e-mail, les images (.jpg, .png ou .gif) sont des atouts à ne pas négliger, mais à utiliser avec modération. Veillez à leur taille, parce que le poids joue un rôle dans l’expérience utilisateur (les mails trop lourds risquent d’être bloqués par les fournisseurs de messagerie). Vous pouvez par exemple introduire le logo de votre entreprise, pourquoi pas votre photo suivie d’un contact, ce qui mettra vos abonnés en confiance.
Le dernier élément qui fait partie des composants les plus importants est le Bouton d’Appel à l’Action ou Call-to-action (CTA). Il doit pouvoir attirer l’attention de vos abonnés pour les inciter à cliquer sur le bouton. On pourra prendre en compte le nombre de mots (entre 3 et 4 mots), l’emplacement (très souvent au milieu ou à la fin de votre présentation), le design (sa couleur, sa forme, l’image…) et le texte qui iront en fonction de l’action ou de l’offre que vous voulez présenter. ISAGRI-2021-E-mailing-0121

Exemple : structure d'un e-mailing

 

  • Personnaliser vos messages : la personnalisation des campagnes e-mailings est utilisée par presque tous les marketeurs. La personnalisation se fait en général par le prénom ou le nom de votre client / prospect. Le fait d’utiliser cette option dans vos e-mailings pourrait augmenter le taux de conversion de vos campagnes. Vous pouvez aller plus loin en personnalisant votre contenu. En regardant, par exemple, l’historique d’achat de vos clients ou encore en utilisant ses données socio-démographiques (situation géographique, sexe, âge, profession, etc.) pour personnaliser vos e-mailings et envoyer uniquement au groupe de personnes sélectionnées.
  • Le pied de page : pensez à intégrer des liens vers les réseaux sociaux qui amèneront vos clients à communiquer avec vous sur d’autres canaux. Ajoutez vos coordonnées afin de permettre à ceux-ci de vous joindre ; cela inspire confiance et professionnalisme. Afin de respecter la RGPD sur l’utilisation des données collectées, proposez un moyen simple pour permettre le désabonnement des campagnes à venir.

 

2) Éviter d’être considéré comme spam ou d’être tronqué


Les pièges à éviter pour ne pas être considéré comme spam ou être tronqué :

ISAGRI-2021-emojis-0121

Exemple d'emojis à mettre dans vos e-mailings

Respecter le poids d’un e-mail : en tenant compte de la taille des gifs et des images (le standard est de 600 ou 1200 pixels). À la place, vous pouvez aussi inclure des emojis. Ils ont un impact positif et suscitent l’humeur que vous souhaitez renvoyer à vos destinataires. Notez que le poids total de votre message ne doit pas dépasser 1 Mo.

Au niveau de l’objet et du pré-header de votre e-mailing : il faut faire attention à l’abus des majuscules, des ponctuations expressives (! ou ?) ou des expressions spammantes (« argent », « prix », « sans frais », « essai gratuit », « offre », « promo », « urgent », «50% », « gagnez »…), éviter les répétitions mais également respecter le nombre de caractères conseillé (entre 61 et 70 caractères).

 

3) Penser au responsive design (= design réactif/adapté )

Des études récentes ont montré que plus de 68% des e-mails sont désormais ouverts depuis un mobile. Donc le responsive design est une des clés de réussite pour mener à bien sa campagne d’e-mailing. Le design réactif offre une consultation confortable de l’e-mail sur des écrans de tailles très différentes (moniteurs d'ordinateur, smartphone, tablettes, etc.). L’ajustement automatique à l’écran de lecture évite au lecteur de devoir défiler horizontalement ou de zoomer en avant/arrière.

ISAGRI-2021-Responsive-design-0321

Écrans de tailles différentes (Responsive Design)

Des fournisseurs de logiciels qui facilitent l’envoi d’e-mailings multiples (marketing d’automation) et offrent la possibilité de créer des modèles de courriers électroniques que vous pouvez adapter à vos besoins. Ce type d'outil adapte avec exactitude vos e-mailings aux écrans de tailles différentes. Un modèle de courrier électronique (template d’e-mail) s’utilise pour reproduire rapidement et facilement une succession d’e-mailings. Le modèle prédéfini vous permet de choisir un objet et un pré-header courts (60 – 70 caractères pour chacun), d’insérer un CTA clair (minimum 44px/44px), une image, un texte et de prévoir des tailles de police adaptées à tout support. Après avoir rempli tous ces paramètres, lancer le test en envoyant l’e-mailing créé dans votre boîte de messagerie.
Une fois le test concluant, vous êtes certain que les modèles que vous avez créés, respectent toutes les conditions pour être lus sur des écrans de tailles différentes.

ISAFACT sur Isagri.fr

4) Faire des tests sur vos e-mailings


En e-mail marketing, une pratique courante est utilisée pour tester vos campagnes d’e-mailings : l’A/B Testing. Cette pratique permet d’améliorer l’expérience utilisateur et obtenir de meilleures performances. Le principe est de tester deux versions de votre message en modifiant un élément afin d’identifier la version qui enregistre la bonne performance.
Assez simple, il s’agit de créer une version A considérée comme une version initiale et une version B sur laquelle vous allez changer un élément (objet, texte, image ou le CTA). Les 2 versions permettront de mesurer l’impact de cette modification à partir du dispositif testé. Il est important de tester un élément à la fois pour que vous puissiez identifier celui qui a eu plus d’impact. L’élément sur lequel il faut se concentrer généralement est l’objet.
Afin d’avoir un retour d’expérience plus précis et une meilleure analyse statistique, vous pouvez tester d’autres éléments de votre e-mailing.

ISAGRI-2021-A-B-Testing-0121 (1)

Exemple : A/B Testing (élément à changer est "l'objet")

 

5) Les indicateurs essentiels à surveiller

Les indicateurs les plus courants pour mesurer l’engagement :

  • Le taux d’ouverture de l’e-mail
  • Le taux de réactivité
  • Le taux de clic
  • Le taux de conversion
  • Le taux de désabonnement
  • Le nombre de nouveaux leads générés

Télécharger le document

Maitriser ces astuces est important pour rendre vos campagnes d’e-mailings performantes et ainsi améliorer votre marketing d’automation. Quelle que soit votre activité, si vous souhaitez attirer plus de prospects et fidéliser votre clientèle, il faut maîtriser les bases d’un e-mailing.

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous