Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron Arboriculteur Maraîcher Cerealier Eleveur

7 conseils pour recruter sereinement

Dans cet article, ISAGRI, spécialiste du logiciel de paie et RH, vous présente 7 conseils pour recruter la main d'oeuvre agricole sur votre exploitation agricole
Aude BOUVATTIER
Ecrit par Aude BOUVATTIER
le 25 mai 2021
5 minutes de lecture

Passer de chef d’exploitation à recruteur n’est pas toujours simple ! Pour se préparer au mieux à cette étape clé dans la vie d’une exploitation, voici quelques conseils avec comme règle de base, l’anticipation. Se poser les bonnes questions en amont, définir avec précision les besoins de l’entreprise, le poste à pouvoir et le profil du candidat recherché faciliteront la rédaction de la fiche de poste et de l’annonce.

L’entretien d’embauche mérite également un temps de préparation car le plus stressé n’est pas toujours le candidat !

Sommaire : 

  1. Bien définir ses besoins 
  2. Rédiger une annonce claire et complète
  3. Diffuser l'annonce via différents canaux
  4. Sélectionner de 3 à 5 candidats, pas plus
  5. Préparer l'entretien d'embauche 
  6. Dresser un bilan de chaque entretien 
  7. Prendre le temps d'accueillir votre nouveau collègue

 

1. Bien définir ses besoins

« En matière de recrutement, tout commence par une analyse précise des besoins de l’exploitation, explique Kristen Le Clainche, responsable du service Jobboards du groupe France Agricole (1). 

Recruter sereinement avec Kristen Le Clainche

Kristen Le Clainche

Le recruteur doit se demander quelles missions sont à couvrir, quelles compétences sont requises, pour quelle durée. De ces réponses découlera la nature du contrat (CDD, CDI, intérim…) à mettre en place.

Pour favoriser l’intégration du futur collaborateur, il peut être opportun d’informer les autres salariés de ce recrutement et d’échanger avec eux sur les éventuelles réorganisations que son arrivée engendrera. »

 

2. Rédiger une annonce claire et complète

L’annonce doit décrire précisément le poste, le profil du candidat recherché et le type de contrat (CDD, CDI, stage, alternance).

« Doivent être mentionnés les contours de la mission, le niveau de responsabilité, la hiérarchie au sein de l’équipe, détaille Kristen Le Clainche. Pour se différencier des autres annonces, ne pas hésiter à présenter votre exploitation : nombre d’hectares, cultures produites, en bio ou en conventionnel... ».

Le nombre d’heures hebdomadaires, la fourchette de salaire ainsi que d’éventuels avantages liés à ce poste (repas proposés le midi, formations prévues...) sont à préciser.

« L’annonce doit bien entendu détailler le profil du candidat recherché : niveau d’étude, expériences et compétences requises..., poursuit-elle. Ne pas hésiter à évoquer certaines notions de « savoir-être » appréciées ou nécessaires pour le poste : ponctualité, autonomie, travail en équipe... »

L’offre d’emploi doit être complète et claire. En résumé, elle doit donner envie de postuler.

Je fais sereinement mes paies, je découvre ISAPAYE !

3. Diffuser l'annonce via différents canaux 

Diffuser une annonce dans la presse ou sur le web ?

« Associer ces deux supports de diffusion augmente considérablement la visibilité de l’annonce, assure Kristen Le Clainche. Tout dépend du profil recherché.

S’il doit faire preuve de polyvalence, pourquoi ne pas mettre des annonces sur des supports "hors écosystème agricole", comme Indeed ou Pôle Emploi, qui cibleront un public plus large.

Pour des compétences propres au secteur agricole en revanche, tournez-vous de préférence vers des structures spécialisées comme Jobagri, l’Apecita, l’Anefa pour la partie web ; les journaux agricoles, nationaux et/ou régionaux pour la presse. 

Ne pas oublier les réseaux sociaux ! Facebook et Instagram pour les plus jeunes, Linkedin pour les plus expérimentés. »

Le réseau d’anciens élèves d’écoles agricoles reste également une voie très fructueuse.

 

4. Sélectionner 3 à 5 candidats pas plus 

Une fois les CV et les lettres de motivation reçus, place au tri !

« Prendre le temps de bien étudier chaque candidature, et de répondre à chacune, est indispensable, concède Kristen Le Clainche.

En amont, préparer trois types de réponse, à envoyer par mail : une réponse négative en prenant, si possible, un peu de temps pour expliquer votre choix ; une réponse « en attente » du type « nous avons bien reçu votre candidature, nous sommes en train de l’étudier » et une « d’acceptation » pour proposer un rendez-vous.

Sélectionner idéalement entre 3 et 5 candidats, pas plus. La fiche de poste, réalisée en même temps que l’annonce, facilitera le choix des candidatures les plus adéquates.

 

5. Préparer l'entretien d'embauche

« Un entretien d’embauche se prépare, confirme Kristen Le Clainche.

Toutes les questions à poser doivent être écrites pour servir de pense-bête lors de l’échange. Objectif : jauger les compétences du candidat et vérifier sa motivation. 

La parole doit tout d’abord être donnée au candidat. Lui demander de détailler son parcours, ses motivations, sa compréhension du poste... Cette première écoute donne un bon aperçu du niveau d’engagement du candidat : s’il s’est renseigné sur l’entreprise, c’est qu’il s’y intéresse ! »

Place ensuite à l’échange. Poser de préférence des questions « ouvertes » qui nécessitent une autre réponse que oui ou non. Bien sûr, la rémunération doit être abordée. Face au manque de candidats pour certains postes, le recruteur peut être amené à mettre en avant les atouts de son exploitation : ne pas oublier de les lister en amont ! »

 

6. Dresser un bilan de chaque entretien

Si plusieurs entretiens sont prévus dans la même journée, renseigner immédiatement après chacun d’entre eux votre ressenti, sous peine d’oublier... ou de confondre.

Si, en amont, vous avez établi une liste de critères incontournables, cochez les pour savoir s’ils sont bien remplis. Une fois le choix acté, prendre le temps de donner une réponse à chacun, par téléphone. Si elle est négative, expliquer pourquoi : cela ne sera que bénéfique pour le candidat dans ses futures recherches.

Je respecte mes obligations RH,  je découvre Ecollaboratrice !

7. Prendre le temps d'accueillir votre nouveau collègue

Le premier jour de travail est capital pour votre nouveau collègue.

Prendre le temps de lui présenter l’équipe, les différents métiers ou activités est un réel plus pour lui : cela lui montrera qu’il était attendu et que son rôle est donc important.

Bien entendu, en amont, le contrat de travail doit être rédigé en bonne et due forme en précisant les horaires, les contours et la durée de la mission. En effet, un document bien rédigé protègera non seulement le salarié mais également l’employeur en cas de contentieux juridique

 

(1) Ce service comprend les sites vitijob.com, jobagri.com et Jobalim.com 

 

Un autre article qui pourrait vous intéresser : 
Comment classifier vos emplois avec la Nouvelle Convention Agricole ?

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous