Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Cerealier

Feux de récolte : 8 conseils pour les éviter

feu_récolte_moissons
Léon DELANERY
Ecrit par Léon DELANERY
le 10 juil. 2020
9 minutes de lecture

Le début du mois de juillet a été marqué par une vague de chaleur en France. Cette hausse soudaine de la température a accéléré les moissons mais aussi déclenché les premiers feux de champs. À l’instar de l’action menée dans l’Oise en 2021, ISAGRI met à disposition son réseau de station météo Météus dans tout le Puy de Dôme.

Voici 8 conseils pour faire face aux feux de récolte.

SOMMAIRE

8 conseils face aux feux de récolte :

1. Télécharger l’application « prévention incendie »

2. Nettoyer sa moissonneuse

3. Régler la hauteur de coupe de la batteuse

4. Prévoir une réserve d’eau en bout de champ

5. Choisir un attelage traditionnel ou à décrochage rapide

6. Atteler ou préparer son déchaumeur

7. S'entraider entre voisins

8. Arrêter le chantier de récolte pendant les heures les plus chaudes

 

1. Télécharger l’application « Prévention Incendie »

Mise en fonction dans l’Oise il y a 2 ans, l’application Prévention Incendie permet de faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers. En leur envoyant les coordonnées précises d’un départ de feu, cela leur permet une gestion plus efficace des feux de récolte.
L’application est gratuite et propose également une carte en temps réel des risques d’incendie.


Cette année, Bertrand Leroy, Chef de région ISAGRI et Sapeur-pompier volontaire dans le Puy de Dôme témoigne :


« ISAGRI est l’acteur majeur des outils digitaux dans le monde agricole. Les risques feux de forêts ou plus généralement d’espaces naturels étaient souvent auparavant assimilés au sud de la France. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Des feux de cultures peuvent se développer partout et comme cela s’est passé en 2019 dans l’Oise, les risques pour les agriculteurs sont forts.


Dans un contexte de plus en plus tendu, il me paraissait normal d’associer nos innovations dans la gestion de ces risques et ainsi de faciliter le travail des pompiers à limiter ces feux de récoltes. En tant qu’officier de sapeur-pompier, je suis confronté chaque année à des feux de broussailles qui dégénèrent, les données de vents et d’hygrométrie sont donc importantes pour moi.


Par ailleurs, de nombreux agriculteurs sont aussi pompiers. Météus est le parfait lien entre mon métier de Chef de Région ISAGRI sur une région qui est, chaque année, soumise à des températures élevées, celui de mes clients Agriculteurs et mon activité de Sapeur-pompier volontaire. J’utilise régulièrement les données de l’appli à titre personnel pour suivre les évolutions des épisodes orageux. »

 

En 2021, Luc Corack, Directeur du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de l'Oise expliquait :

 

SDIS 60

« Avec les épisodes de canicule l’an passé, on s’est rendu compte que les feux de moisson ne concernent pas uniquement le Sud de la France. Le Nord est aussi touché par les feux de récolte et des départements comme l’Oise, l’Eure, l’Eure et Loire ont été très fortement concernés. Suite aux interventions des feux des 23 et 25 juillet 2019, nous avons constaté que les feux étaient difficiles à localiser. Nous avons donc mis à disposition une application téléphonique Prévention incendie qui permet la géolocalisation exacte du départ de l’incendie. Nous utilisons également les applications Météo-France et Météus pour anticiper les départs de feu de culture.

L'approche de météo France est plus régionale alors que Météus nous permet d'affiner les données météo par secteur. Plus de 70 stations météo Météus sont installées dans tout le département. On reçoit ainsi des alertes pour la température, la vitesse et la direction du vent ainsi que l’humidité de l’air. Grâce à Météus, il est donc possible d'évaluer le risque de départ du feu tout en anticipant sa trajectoire, fonction de la direction du vent.

Nous souhaitons également développer un partenariat avec le monde agricole pour mieux suivre la chronologie des moissons. Dès que la moisson sera finie sur un secteur, nous pourrons ainsi transférer les moyens opérationnels sur un autre bassin céréalier.

Évidemment, nous sommes favorables à tout rapprochement et tout engagement d'agriculteurs en tant que sapeurs-pompiers volontaires ! »

 

Pour télécharger l'application Prévention incendie , cliquez ci-dessous :


                  playstore-1        app store

 

Pour tester l'application Météus, cliquez ci-dessous :

Je teste Météus

 

Ce lundi 11 juillet a marqué le début d'une nouvelle vague de chaleur, qui devrait durer plusieurs jours. À l'image de la canicule du mois de juin dernier, ce nouvel épisode de chaleur pourrait battre les précédents records, avec des prévisions de Météo France annonçant jusqu'à 41 degrés en début de semaine prochaine.

 

 

2. Nettoyer sa moissonneuse

  • La première chose à faire pour limiter les risques de feu de récolte est d’effectuer une révision complète du matériel à la morte saison. Indispensable, celle-ci permet à la fois d’inspecter l’état des roulements, des systèmes de graissage, du réseau électrique et de vérifier les réglages de la machine. On vous l’accorde il est un peu tard pour ça.

Un agriculteur préparant sa moissonneuse batteuse avant la moisson
Révision complète du matériel à la morte saison

 

  • La deuxième est tout aussi importante, un bon nettoyage une fois par jour (au minimum) du matériel. Pour ça, le compresseur et la soufflette seront vos meilleurs amis. En effet, il est indispensable de se débarrasser des poussières et des débris accumulés au cours de la journée précédente. Pensez également à changer le filtre à air tous les jours (en le remplaçant par un filtre propre).
  • Tous les quatre jours (ou 50 heures) il est également conseillé de prendre un peu plus de temps pour le nettoyage et la vérification des graisseurs.
    Pour approfondir le sujet voici une vidéo de Gilles agriculteur du Loiret qui explique comment il effectue l’entretien de sa moissonneuse.
  • Certaines moissonneuses ou tracteurs à freinage pneumatique sont équipés d’un compresseur et d’une réserve d’air, pratique pour effectuer un petit nettoyage des endroits à risques au cours de la journée.

3. Régler la hauteur de coupe de la batteuse

La hauteur de coupe doit être adaptée ainsi que le relevage des palpeurs de coupe, si la moissonneuse en est équipée. Un coupe trop basse peut créer des étincelles surtout en terrain caillouteux.

Si malgré toutes les précautions que vous avez prises, un feu se déclenche vous devez avoir un extincteur à disposition. S'il vous est possible de réagir dès le départ de flamme, l'extincteur sera indispensable pour limiter des pertes de temps et d’argents considérables.


4. Prévoir une réserve d’eau en bout de champs

Lorsque l’extincteur ne suffit plus il est nécessaire de s’équiper d’une réserve d’eau plus conséquente. Il est possible de prévoir une réserve d’eau à proximité.


Pour jouer la carte de la prévention deux options s’offrent à vous :
• S’équiper d’une cuve avec lance,
à l’avant du tracteur. Découvrez par exemple la cuve Gam Agri Pièces anti-départ de feu
Mettre à disposition une réserve d’eau en bout de champ (pulvérisateur, citerne ou tonne à eau).

Cuve frontale anti-feu Gam Agri Pièces MD15 avec pompe et lance intégrée

Cuve frontale Gam Agri Pièces MD15 avec pompe et lance intégrée


5. Choisir un attelage traditionnel ou à décrochage rapide

Si vous ne parvenez pas à éteindre le feu, il faut être capable de dételer rapidement pour sauver son tracteur des flammes. Pour cela, deux types d’attelages sont conseillés :

• Les attelages à décrochage rapide
• Les attelages traditionnels
(anneau et broche d’attelage)

Les nouvelles boules K80, plus longues à dételer sont à éviter d’autant plus que les tracteurs récents sont plus sensibles aux flammes qu’auparavant.


6. Atteler ou préparer son déchaumeur

Pour limiter la casse en cas de feu de champ ou pour éviter d’enflammer toute la plaine, prévoyez un outil de travail du sol pour couper la propagation du feu.

Veillez tout de même à conserver une certaine distance entre votre tracteur et l’incendie. Déchaumer à au moins une bonne dizaine de mètres se révèle raisonnable, car en présence de vent la vitesse de propagation peut atteindre 5 km/h, soit plus de 83 mètres en seulement une minute.

 

7. S'entraider entre voisins

N’hésitez pas à vous aider entre voisins en cas d’incendie, quelques minutes de gagnées permettent d’éviter des pertes considérables.

Vous pouvez par exemple vous mettre d’accord pour que l’un d’entre vous laisse un déchaumeur attelé en permanence ou tout simplement communiquer sur l’emplacement de vos déchaumeurs et tonnes à eau pour réagir le plus rapidement possible

 

8. Arrêter le chantier de récolte pendant les heures les plus chaudes

Dans la Vienne, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs recommandent, si possible, d’arrêter de battre pendant les heures les plus à risque pour limiter les départs de feu.
Une décision difficile à prendre, pour ne pas passer à côté des conditions idéales de récolte, et davantage avec les risques d’orage.

 

ISAGRI met à disposition le réseau de stations météo Météus du Puy de Dôme. Pour la prise en main de l’application, des agriculteurs du réseau ISAGRI formeront les sapeurs-pompiers du Puy de Dôme. Pendant 6 mois, les sapeurs-pompiers du Puy de Dôme disposent ainsi de données météo précises et en temps réel. Ce partage de données (température, vitesse du vent, hygrométrie…) permet aux pompiers d’observer l’évolution de la météo et ainsi être en état d’alerte en cas de risque accru.

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous