Visuel_Blog_ISAGRI_CV_0820

Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Arboriculteur Maraîcher Cerealier

5 bonnes raisons de s’équiper d’une sonde d’irrigation

Aurélie GALLAND
Ecrit par Aurélie GALLAND
le 6 sept. 2021
5 minutes de lecture
Avec les changements climatiques et les sécheresses des dernières années, faire bon usage de cette ressource devient indispensable, pour un aspect économique bien sûr, mais pas seulement. L’irrigation permet de préserver les rendements, la qualité des récoltes et d'agir pour l’environnement. Tout est donc question de dose ! Pour connaître avec précision les disponibilités en eau du sol et satisfaire, au plus juste, les besoins de la plante, recourir à des sondes d’irrigation devient incontournable. Vous hésitez ? 
 
Voici 5 bonnes raisons de vous équiper d'une sonde d'irrigation :
 

 

Gérez votre ressource en eau grâce aux sondes d’irrigation

 

L’eau est un bien commun, à partager, notamment en période estivale et l'usage de sonde d'irrigation permet d'optimiser les apports. Un moyen aussi de communiquer au grand public pour lui expliquer que le monde agricole innove pour raisonner les apports.
 
« Le recours à des sondes permet d’optimiser les apports d’eau en identifiant les moments où la réserve en eau du sol fait réellement défaut et donc, où l’usage de l’irrigation se justifie pleinement »
 
 
 

Gagnez en précision sur vos apports en eau

 

Installer une sonde d'irrigation dans sa parcelle, « c’est un peu comme avoir une photographie quasi permanente de la situation hydrique de son sol, poursuit Bernard Hauville. Une même dose d’eau apportée sur un sol caillouteux, sableux ou argileux n’aura pas la même efficacité. »
 
Les raisons de Sébastien Ibert pour séquiper dune sonde dirrigation

Découvrez la sonde d'irrigation de Sébastien 

Déclenchez l’irrigation quand votre plante en a besoin pour préserver vos rendements

 

Les périodes de sensibilité des cultures au stress hydrique sont connues : avant et après la floraison pour le maïs, dès le début de la montaison pour les céréales à paille...

Avec les sondes capacitives apportait la bonne dose deau, au bon moment, pour préserver les rendements et la qualité de la récolte

Sur le papier, tout est simple. Mais selon les conditions climatiques et la structure du sol, la théorie peut être remise en cause.

D’où l’intérêt de questionner son sol pour connaître, à un moment précis, ses réserves en eau à différentes profondeurs, notamment avec les nappes phréatiques. Ainsi, les stress dus aux manques ou aux excès d’eau sont évités, puisque l’enjeu est bien de mettre à disposition de la plante la bonne dose, au bon moment, pour préserver les rendements et la qualité de la récolte.

 

Sébastien Ibert va même plus loin : « Sur mon exploitation, implantée dans des terres légères, sableuses ou d’alluvions, l’irrigation est une vraie assurance récolte ».

 

Réalisez des économies d’eau grâce aux sondes capacitives

 

L’usage de sondes d’irrigation permet de réelles économies. Selon Bernard Hauville, « en arboriculture, un tel outil permet, en moyenne, d’économiser 30 % des apports d’eau ».

Sur maïs, on parle d'une économie d’un à deux tours d’eau, soit 10 à 25% des quantités totales.

Témoignage des sondes capacitives - Sébastien IBERTPour Sébastien Ibert, pas de doute, « l’investissement dans une sonde est très vite rentabilisé. L’an passé, la lecture de ma sonde capacitive Météus m’a permis de constater un ruissellement en profondeur dans mes sols : j’avais apporté trop d’eau ! J’ai donc stoppé l’irrigation pendant trois jours, en attendant que la courbe de ruissellement redescende à un niveau stable, soit une économie de 75 m3 par heure ! Et ce, sans aucun stress pour la plante. »

 

 

Vous aussi, réalisez des économies avec la sonde capacitive Météus

 

Prouvez votre bonne gestion de la ressource en eau pour vos certifications

 

De plus en plus de démarches, de filières, de labels, de certifications demandent aux agriculteurs d’optimiser leurs apports d’intrants.

La gestion de l’irrigation peut également faire partie de certains cahiers des charges. La gestion de l’irrigation est notamment l’un des quatre piliers à satisfaire pour la certification HVE (certification environnementale de niveau 3), au même titre que le respect et le développement de la biodiversité, la diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires et le raisonnement de l’utilisation de fertilisants.

Pour chaque pilier, l’agriculteur doit adapter ses pratiques pour être en phase avec le cahier des charges HVE.

 

L’utilisation de sondes d’irrigation prouve la bonne gestion de ce poste et les efforts consentis par l’exploitant pour apporter la juste dose, au bon moment, en tenant compte de la réserve en eau du sol et des besoins de la plante.

  
 
Découvrez comment bien choisir votre sonde d'irrigation. Cliquez-ici!
 
 

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous