Restez informé sur votre métier

Inscrivez-vous

Articles récents

Vigneron Maraîcher Eleveur

Comment la fin des tickets imprimés peut booster mes ventes ?

Comment le e-ticket permet d'optimiser vos ventes ?
Carine HÉCART
Ecrit par Carine HÉCART
le 13 oct. 2020
7 minutes de lecture

Les évolutions réglementaires peuvent avoir du bon. C’est le cas de la loi anti-gaspillage qui, d’ici 2023 interdira l’impression systématique des tickets de caisse. Cette loi peut devenir une opportunité pour développer votre business ! Si vous ne pouvez plus imprimer votre ticket, vous pouvez l’envoyer par e-mail et en profiter pour alimenter votre fichier clients et soigner votre communication. Décryptage de la loi et de ses opportunités dans cet article.

     

  Sommaire:


Décryptage de la loi anti-gaspillage : fin d’impression des tickets de caisse.

Comment la réglementation devient une opportunité pour développer ses ventes ?

Envoyer les tickets par mail, quels sont les points de vigilance à avoir ?

Comment ISAGRI peut vous accompagner dans la dématérialisation de vos factures et de vos tickets ?

 

Décryptage de la loi anti-gaspillage : fin d’impression des tickets de caisse

 

Ce que dit la loi.

La loi anti-gaspillage intègre l’article 541-15-10 paragraphe IV que vous pouvez retrouver dans le code de l’environnement sur la partie Prévention et Gestion des déchets.
Cet article met en évidence plusieurs impacts environnementaux et sanitaire sur l’utilisation systématique de tickets imprimés. Il interdit l’impression de ceux-ci, sauf demande du client, au plus tard au 1er janvier 2023.


Les tickets concernés par cette interdiction sont :
- les tickets de caisse dans les surfaces de vente et dans les établissements recevant du public ;
- les tickets de carte bancaire ;
- les tickets imprimés par des automates ;
- les bons d'achat ou de réduction.

 

Un décret va établir les étapes de la mise en place de cette loi pour qu’elle soit effective au 1er janvier 2023.
Parmi les premières propositions faites par l’Assemblée : une mise en application de la loi en fonction du montant du ticket. Il était prévu, à partir du 1er septembre 2020, d’interdire, sauf demande contraire du client, d’imprimer les tickets d’une valeur inférieure à 10€ TTC.
Pour le moment, le décret n’a pas été validé, la crise de la COVID-19 ayant nécessité la mise en place de décrets plus urgents.

 

Pourquoi interdire l’impression des tickets ?

La majorité des tickets de caisse distribués ont une durée de vie très courte. Ils sont souvent jetés dès leur impression, car peu de clients souhaitent les conserver. Aujourd’hui, la seule obligation d’impression de ticket concerne les ventes de prestation de services supérieur à 25€ TTC. Dans l’amendement n°CD443, il est noté que plusieurs dizaines de milliards de ces justificatifs de paiement autres que des factures, sont imprimés tous les ans en France et sans obligation.

e-ticket, loi anti-fraude à la TVA, téléchargez le e-book pour comprendre ces réglementations
L’impact de ces tickets a un double effet :


- Un effet sur l’environnement (gaspillage de papier, l’encre utilisée qui peut polluer les eaux)
- Un effet sur la santé qui est moins évident
Des études japonaises (Ike M. et al, 2006 et Erica Dans et al, 2009) ont montré que les encres utilisées dans l’impression des tickets étaient des « perturbateurs endocriniens » qui se dégradent difficilement dans les milieux aquatiques. D’autres études ont montré des effets sur les fœtus mâles et que la manipulation de ces tickets est déconseillée pour les caissières enceintes.


Fort de ces constats, environnementaux et sanitaires, l’article 541-15-10 demande la suppression systématique des tickets à destination des particuliers.


Cette pratique déjà répandue dans de nombreux pays, comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou le Danemark, se rencontre de plus en plus fréquemment dans nos commerces français alors que la législation n’est pas encore en vigueur. Est-ce par anticipation de la réglementation, ou est-ce une opportunité pour développer et fidéliser sa clientèle ?

 


Comment la réglementation devient une opportunité pour développer ses ventes ?

 

Il devient fréquent lors d’un achat dans un commerce d’entendre la vendeuse demander si l’on souhaite recevoir son ticket par mail plutôt que de l’imprimer. Entre avoir le ticket au fond de son sac, étape transitoire avant la poubelle, ou l’avoir dans sa messagerie, le choix est souvent vite fait ! Par cet acte très simple, de donner le choix entre avoir un ticket ou le recevoir par e-mail, le magasin récupère ainsi l’adresse e-mail de son client et c’est l’occasion de lui demander s’il accepte de recevoir des informations sur sa marque.


De nombreuses enseignes ont déjà adopté ce réflexe depuis des années. La digitalisation du ticket du caisse permet d’alimenter sa base clients. La société PROMOD par exemple, qui a mis en place le ticket de caisse électronique en 2017, voit plus de 70 % de sa clientèle accepter de recevoir ses tickets de façon dématérialisée.


Par le biais de la récupération de ces adresses mail, vous allez pouvoir promouvoir vos produits et fidéliser vos clients. Pour finir de vous convaincre, sachez qu’il est 7 fois plus coûteux pour une entreprise de capter un client que d’en fidéliser un !


A cette étape, vous vous demandez sûrement : comment le fait de récupérer l’adresse mail de mon client va me permettre de le fidéliser ?


Une fois que vous avez récupéré l’adresse mail de votre client et que vous l’avez enregistrée dans votre logiciel de gestion commerciale, vous allez pouvoir mettre en place une expérience client.

Lire l'article astuces sur la fidélisation des clients dès le premier achat de vin

La newsletter, cet e-mail que vous envoyez à un rythme régulier pour que vos clients pensent à vous et vous achètent vos produits. Ils peuvent aussi partager vos communications à leur propre réseau. La newsletter est un moyen efficace d’entretenir le lien avec ses clients.

 

 

Envoyer les tickets par mail, quels sont les points de vigilance à avoir ?

 

Lors de la récupération des adresses mail de vos clients, vous devez pouvoir renseigner qu’il est d’accord pour recevoir des informations commerciales de votre part. Sans cet accord, vous pouvez lui envoyer son ticket de caisse, mais conformément à la réglementation sur la protection des données (RGPD), vous ne pourrez pas lui faire parvenir de communication vantant votre entreprise.


Il est donc important que l’outil de gestion commerciale que vous utilisez vous permette de renseigner si votre client accepte les contacts commerciaux ou non… Mais pas que !


Votre client doit avoir la possibilité de se désabonner de votre mailing liste. Souvent, cette possibilité est indiquée en petit caractère en bas des e-mails que vous recevez. Une fois le client désabonné, vous devez vous assurer qu’il ne recevra plus de communication de votre part.

 

 

Désabonnement mailing list

Exemple de désabonnement d'une mailing list

 

Comment ISAGRI peut vous accompagner dans la dématérialisation de vos factures et de vos tickets ?

 

Les logiciels de gestion commerciale ISAGRI (ISAFACT, ISAVIGNE) intègrent un terminal point de vente (TPVENTE, TP’VIN). Ces outils sont vos alliés pour développer vos ventes.


La dématérialisation des factures et leur envoi par e-mail existent depuis de nombreuses années au sein de nos logiciels. Ils ont été enrichis, dernièrement, par l’envoi de tickets par e-mails à partir des terminaux points de vente.

Saisir facilement l'adresse e-mail pour le e-ticket avec le TPV Isagri

Récupérer facilement l'adresse e-mail, avec le TPV, pour envoyer facilement un e-ticket 

 

Les solutions de gestion commerciale ISAGRI intègrent une gestion de la relation client (GRC ou CRM) qui permet d’animer sa clientèle avec des e-mailing professionnels et de renseigner si le client accepte ou non des contacts commerciaux. Vous pouvez ainsi identifier facilement les clients ayant une adresse e-mail et acceptant les contacts commerciaux.


Lorsqu’un de vos clients se désabonne à votre newsletter ou autre communication, la mise à jour de votre fichier client se fait automatiquement.


Plus qu’un logiciel de facturation, le logiciel ISAFACT ou ISAVIGNE est un assistant commercial qui vous permet d’analyser vos ventes, de fidéliser vos clients et développer vos ventes.

 

Et vous, comment imaginez-vous transformer cette réglementation en opportunité pour développer vos ventes ?

 

Sources de l'article :

https://www.la-croix.com/Economie/France/fin-tickets-caisse-imprimes-deja-programmee-2020-06-15-1201099812

https://limpidius.com/2020/04/06/suppression-des-tickets-de-caisse-en-2023-soyons-precis/
http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2274/CION-DVP/CD443
https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1209660-promod-decathlon-etam-comment-ils-digitalisent-le-ticket-de-caisse/
https://www.redacteur.com/blog/7-conseils-rediger-newsletter/

Articles recommandés

Partagez un commentaire

Ne manquez pas les prochains articles du blog ISAGRI

Inscrivez-vous